Aller au contenu principal

Forêt du Mont Guillaume

-A +A

La forêt communale d’Embrun est l’un des plus beaux mélézins des Hautes-Alpes. Les mélézins sont des bois clairs, aérés, lumineux, qui contrastent avec l'ambiance sombre et un peu étouffante de certaines forêts de conifères... Or, la lumière pénètre bien sous les mélézins et la végétation y est souvent abondante. Ses différents usages cohabitent durablement : protection des terrains, production de bois d’œuvre ou de chauffage, pâturage, accueil du public…

De beaux alpages, s’étendent sur les hauteurs, ces pâturages de qualité fréquentés par des troupeaux de bovins et d’ovins composent des paysages, plein de charme : harmonieuse combinaison de l’herbe, de la futaie claire du mélézin, de la roche, de l’eau et de tapis de fleurs.

Le Mont Guillaume fait partie du patrimoine naturel et culturel d’Embrun. Ce sommet mythique, que l’on peut atteindre en empruntant le sentier Widman, réserve de belles surprises : la chapelle en pierre dédiée à Saint-Guillaume, la plaque Widman et un point de vue époustouflant sur le lac de Serre-Ponçon.

A mi-chemin du sentier rejoignant le sommet, la chapelle de Séyères, située à 2074 mètres doit sa notoriété au pèlerinage de la Saint-Guillaume. Le deuxième dimanche de juillet, les pèlerins et les prieurs montent tout d’abord à la chapelle du sommet (2542 m) où le curé d'Embrun donne la bénédiction, ils redescendent ensuite à la chapelle de Séyères où la messe est célébrée, suivie d’un moment de partage et de convivialité.

La Confrérie des Prieurs du Mont Guillaume. Les prieurs, une confrérie d'hommes laïcs qui s'engagent à maintenir en état chapelles, cabanes, oratoires et croix, à faire œuvre de solidarité, et à faire vivre la tradition et la prière.

Le sentier Widman doit son nom à l’exploit réalisé en 1897 par le Suédois, Charles Eric Widman, lieutenant au 28 ème bataillon de chasseurs alpins en garnison à Embrun. Pratiquant le ski, il a prouvé in situ que le ski permet de se déplacer plus rapidement sur la neige que les raquettes utilisées alors. Parti à 5 h de la gare, skis sur l'épaule, il atteint le sommet du Mont Guillaume à 10h30 après avoir gravi 1681 m de dénivelé positif. La descente ski aux pieds durera seulement 1h30.